Premisses du concept

« Savoir d’où nous venons pour savoir qui nous sommes. »

 

Passionné par le costume et l’histoire dès mon plus jeune âge, j’ai rapidement pu satisfaire mon envie de créer, via différents projets en parallèle de mes études d’arts, que cela soit dans les vêtements, le design graphique, d’objets ou encore d’espace.

 

L’envie de revenir aux fondamentaux et à mes passions de jeunesse m’ont conduit à une réorientation vers le textile, tout en intégrant un facteur capital, à savoir de puiser mon inspiration dans la ville où je suis né et dans son histoire passée.

 

C’est final­ement en 2015 que La Raffinerie Nantaise voit le jour, pour s’installer en 2016 au 35 rue Léon Jamin à Nantes.

La Raffinerie Nantaise​

 « Savoir qui nous sommes pour savoir ce que nous portons. »

 

La Raffinerie Nantaise est une marque de prêt-à-porter et d’accessoires.

 

Pour nous, le double sens du verbe « raffiner » se traduit d’abord par la transformation d’une matière première brute dans un produit fini. Il s’agit d’un produit fini et « raffiné », témoignant d’un souci du détail, d’un esthétique travaillé et recherché mais jouant aussi sur son coté rare, unique et authentique.

 

De facture locale, chaque produit est fabriqué de manière éthique et artisanale à la main dans notre atelier à Nantes en suivant des procédés traditionnels signant un gage de qualité et de pérennité à nos produits. Nous portons une attention particulière à travailler avec des fournisseurs et partenaires régionaux.

 

En puisant notre inspiration dans l’histoire de Nantes du début du XXe siècle, nous revisitons la silhouette du nantais de l’entre-deux guerres et de l’industrie florissante de cette période, tout en y apportant une touche moderne, actuelle et sophistiquée.

 

Les raffineries, le passé portuaire, industriel ou rural, se traduisent par des produits reflétant nos souvenirs, l’héritage culturel et familial transmis à chacun…

Que reste t-il du passé ? Quel regard pouvons-nous poser sur notre histoire commune ? Et comment pouvons-nous aujourd’hui nous la réapproprier ?

 

Souhaitant une ouverture multiculturelle, nous avons à cœur d’élargir notre regard vers d’autres horizons, d’autres pays, qui ont aussi participés à la construction de l’identité de la « Venise de l’ouest » …